Accueil Non classé Comment peut-on vouloir éradiquer le loup alors que notre biodiversité est en danger ???

Comment peut-on vouloir éradiquer le loup alors que notre biodiversité est en danger ???

0
0
204

La biodiversité est un concept global qui permet de poser un nouveau regard sur ce que l’on appelle patrimoine naturel, biosphère ou tout simplement nature. Elle sous-entend la variété et la variabilité du monde vivant à tous ses niveaux d’organisation, du gène à la population, de l’espèce à l’écosystème.. Chacun s’accorde à dire que la biodiversité constitue une richesse que nous avons le devoir de transmettre aux générations à venir, car elle est d’importance vitale.

Au cours des temps géologiques, la biodiversité a été en constante expansion depuis l’appartion de la vie, même si parfois, cette biodiversité a été ponctuée d’extinctions massives… Et ce, jusqu’à l’explosion démographique de la société humaine où sa régression a commencé singulièrement au cours des 3 derniers siècles de son histoire. Ainsi, depuis le XVIIéme siècle, 2,1 % des espèces de mammifères et 1,3% des espèces d’oiseaux se sont éteintes. L’homme de part la création de son éconosphère a donc crée une machine qui commence à vider la terre de sa diversité.

Le loup qui est réapparu dans les Alpes de manière naturelle, n’en déplaisent à ses détracteurs qui pensent le contraire, doit au nom de la biodiversité être maintenu dans l’arc Alpin Français.

La protection du loup est une obligation juridique et politique. Le loup est patrimoine vivant,  il constitue une espèce indigène qui a toujours été présente sur notre territoire.Nous ne pouvons donc pas lui dénier un « droit de retour ». Le loup est un symbole de nature vierge retrouvée que l’on ne peut ignorer. Ainsi, ne pouvant remettre en cause la légitimité de la protection  et du maintien du loup dans l’arc Alpin Français, la question aujourd’hui n’est plus de savoir pourquoi protéger le loup, mais plutôt de savoir comment le gérer au mieux dans la durée.

Des changements profonds et collectifs ne peuvent être efficaces s’ils ne s’accompagnent pas du développement conjoint des autonomies individuelles, gages d’égalité et de cohésion sociale. Les divergences d’intérêt doivent être dépassées et un consensus doit être proposé en vie d’une cohabitation durable entre les espèces et d’un développement durable des espèces.

Vouloir éradiquer le loup, c’est vraiment vouloir porter atteinte à la biodiversité en instaurant un pastoralisme qui est sans conteste extrêmement dommageable, à la fois pour les milieux naturels et pour la faune sauvage : pénétration jusqu’aux ultimes zones refuge de mise-bas des ongulés sauvages (chamois, bouquetins); risques sanitaires pour ces derniers et concurrence alimentaire; mise en péril de certaines espèces, comme le tétra-lyre et le lagopède des Alpes, par piétinement des zones de nidification; perte de biodiversité en insectes par l’usage de substances anti-parasitaires éco-toxiques…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lesecologistesdutrefle
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Municipales 2020 : LES ECOLOGISTES DU TREFLE SOUTIENNENT LA CANDIDATURE DE BRUNO GILLES à LA MAIRIE DE MARSEILLE !

Notre président Albert Lapeyre connaît très bien Bruno Gilles, Sénateur-Maire honoraire de…